Solidarité avec les Chippewas

En solidarité dans la défense des droits des peuples autochtones

La Première Nation Chippewas de la Thames (COTTFN) revendique ses droits en tant que communauté autochtone devant la Cour suprême du Canada. Elle exige que le gouvernement canadien reconnaisse et assume ses responsabilités établies en vertu du traité. Dans cette poursuite judiciaire, la COTTFN dénonce le manque de consultation auprès des membres de la nation concernant le projet de la ligne 9 d'Enbridge, mais la décision aura une portée beaucoup plus vaste que sur ce seul pipeline en question. Elle aura des répercussions sur les décisions futures ayant trait à l'industrie extractive et à l'utilisation des terres relativement aux traités et aux droits inhérents des peuples autochtones. Appuyez la COTTFN dans la défense des droits des peuples autochtones!

 

Defending Deshkaan Ziibi: Challenging the Line 9 Pipeline (de Jadis sur Vimeo.)

 

En solidarité pour des communautés en santé.

La ligne 9 vient s'ajouter à la charge de pollution toxique que portent déjà les communautés se trouvant près du terminal et du point de départ des produits transportés. Aamjiwnaang, une communauté anishinaabe située près de Sarnia, en Ontario, est entourée par des raffineries pétrochimiques qui produisent quotidiennement des émanations chimiques toxiques, avec pour conséquence qu'elle possède une des pires qualités d'air au pays.

L'extraction des sables bitumineux est aussi une source importante d'émission de produits chimiques toxiques dans l'air. Les taux de cancer dans les communautés qui se trouvent en aval des sables bitumineux, comme l'Athabasca Chipewyan First Nation et la Mikisew Cree First Nation, sont alarmants et des contaminants potentiellement cancérigènes s'accumulent également dans les animaux.

L'exploitation des sables bitumineux en Alberta a rendu la rivière Athabasca toxique, ce qui fait qu'il devient impossible pour les communautés de vivre de la chaîne alimentaire que la rivière abritait auparavant. La fracturation hydraulique dans le Dakota du Nord a des répercussions sur la santé qui commencent tout juste à être connues, avec la présence de composantes cancérigènes et de perturbateurs endocriniens détectés parmi les centaines de produits chimiques qui entrent dans le processus d'extraction.

Le projet de fermer la ligne 9 s'inscrit dans une opposition aux systèmes plus larges qui polluent nos corps, comme ils polluent l'air, l'eau et la terre.

 

En solidarité pour une eau propre.

La COTTFN conteste un projet de pipeline susceptible d'avoir des conséquences désastreuses pour l'eau. La ligne 9 d'Enbridge traverse plus de 100 cours d'eau et représente un risque pour la santé de chacun d'entre eux en transportant du bitume extrait des sables bitumineux et du pétrole produit par fracturation. Le tracé croise le bassin versant de la rivière Deshkaan Ziibi, ou Thames, où la communauté pêche à au moins sept endroits. Un déversement de bitume, comme cela s'est vu dans la rivière Kalamazoo avec un autre pipeline d'Enbridge du même âge et de la même facture que la ligne 9, ne pourrait pas être nettoyé.

Il y a déjà eu 35 déversements importants sur la ligne 9 depuis sa mise en service; maintenant que le pipeline transporte des produits toxiques encore plus dangereux, tout déversement signifierait la destruction du cours d'eau. Les sables bitumineux eux-mêmes génèrent chaque jour 400 millions de gallons d'eau rendue toxique qui sont déversés comme des déchets, tandis que la fracturation produit de la même manière de grandes quantités d'eaux usées empoisonnées.

Appuyez la COTTFN dans la protection de l'eau!

 

 

En solidarité pour lutter contre le changement climatique.

Les répercussions de la ligne 9 s'étendent bien au-delà des limites de son tracé, comme c'est le cas pour tout moyen de transport utilisé pour acheminer des sables bitumineux et du pétrole produit par fracturation. La ligne 9 favorise l'expansion des sables bitumineux et la fracturation, qui à leur tour contribuent au changement climatique et à la pollution des sites d'extraction et de raffinerie.

Les sables bitumineux de l'Alberta constituent le plus gros projet industriel de la planète. L'extraction et l'enrichissement de ces sables produisent de 3 à 4,5 fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole brut conventionnel d'Amérique du Nord. Les émissions de gaz à effet de serre en Alberta ont grimpé en flèche au cours des 25 dernières années d'extraction. L'extraction de sables bitumineux et la fracturation, facilitées par les pipelines, mènent le monde vers une catastrophe climatique. Appuyez la COTTFN dans la lutte au changement climatique!

 

 

En solidarité contre la ligne 9.

Le recours intenté par la COTTFN fait partie d'un mouvement plus large contre la ligne 9 et contre l'expansion des sables bitumineux en général. Partout sur le continent, des communautés joignent leurs forces pour stopper ces projets industriels qui ravagent l'environnement et sont menés sans égard ni respect pour les traités et les droits qui en découlent. La ligne 9 constitue une trop grande menace pour la COTTFN et pour chaque communauté qui se situe le long de son tracé et à la source du pétrole qu'elle transporte.

Appuyez la COTTFN dans la lutte contre le projet dévastateur de pipeline d'Enbridge!.